Photo de jungle

Richesse d’une entreprise : comment la calculer ?

Richesse d'une entreprise : comment la calculer ?

Croissance économique, bénéfice, valeur brute, valeur nette… Autant de termes qui permettent de mesurer la richesse d’une entreprise et d’évaluer sa place sur le marché. Mais est-ce bien suffisant pour comprendre sa valeur ?

 

 

La production de richesse

 

La valeur ajoutée

 

Le premier élément auquel on pense est généralement la valeur ajoutée. La valeur ajoutée correspond de fait à ce qu’une entreprise produit. Le calcul de la VA consiste à prendre en compte la valeur de la production, à laquelle on retranche les consommations intermédiaires. Les consommations intermédiaires sont tous les biens et services qui sont consommés au cours de la production, et sont donc à distinguer de l’usure des actifs fixes. La valeur ajoutée est ensuite partagée entre l’Etat, les employés, les actionnaires s’il y en a, et enfin, une partie de la valeur ajoutée correspond au bénéfice.

 

 

Rentabilité et croissance, deux indicateurs puissants

 

Une entreprise est rentable à partir du moment où elle se fait une marge, c’est-à-dire à partir du moment où elle gagne plus d’argent qu’elle en dépense. Pour comprendre la rentabilité d’une société il faut donc prendre en compte ses résultats économiques, auxquels on soustrait les capitaux engagés. Plus l’entreprise est rentable, plus elle pourra croître. Cette croissance apparaît avec la création de nouveaux postes, voire de nouveaux sites. On distingue la croissance interne (amélioration des capacités de production) et celle externe (acquisition de parts du marché grâce au contrôle d’autres boîtes). Tous ces éléments constituent une richesse que l’entreprise produit, celle qui est facilement quantifiable et analysable.

 

La richesse pérenne

 

Les Ressources humaines d’une entreprise

 

Il n’est pas rare de considérer l’ensemble du personnel d’une entreprise comme son vrai trésor. Après tout, ce sont bien les travailleurs qui produisent le travail nécessaire et qui permettent à l’entreprise d’être rentable et de croître. Mais savoir cela ne suffit pas à comprendre leur valeur, qui dépasse souvent le chiffre d’affaires. En effet, le personnel va avoir un rôle direct sur la réputation de sa boîte. Par exemple, dans le cas d’un magasin, si les vendeurs sont désagréables les clients ne reviendront pas. Au contraire, si le personnel d’une société n’hésite pas à aider les clients dans le besoin mais lorsque cela dépasse leurs compétences, l’impact sera important et très bénéfique ! C’est pourquoi les employés constituent une forme de richesse potentielle : il est difficile de mesurer et de quantifier leur influence, mais il est également impossible de la nier.

 

 

Le cadre de travail

 

Cet élément, qui est loin d’être un détail, est parfois oublié. Pourtant le cadre est important a bien des égards ! Tout d’abord, du cadre dépend souvent la fréquentation d’un lieu. Il faut donc le choisir avec soin. Mais surtout, le cadre a une influence certaine sur le moral et l’épanouissement des employés : or, comme nous l’avons vu, les employés permettent de créer de la valeur ! Et des employés heureux seront toujours plus productifs que des employés malheureux, il est donc important de les choyer.

 

La richesse intrinsèque d’une entreprise

 

Les valeurs et les idéaux d’une entreprise

 

En réalité la valeur d’une entreprise n’est pas seulement matérielle, elle ne se résume pas à son profit financier ! Ses valeurs, ses principes, constituent bien souvent sa véritable force. Car c’est cela qui va lui permettre de se distinguer de ses concurrents, mais aussi d’attirer une clientèle qui lui ressemble, d’avoir des employés investis… Car chacun pourra travailler et évoluer dans un environnement en accord avec ses valeurs profondes, ce qui permet de donner du sens à son travail. L’intérêt de déployer des valeurs fortes n’est pas seulement social, il est aussi politique : il permet de militer pour ses convictions à grande échelle et donc d’avoir une influence positive sur son pays.

 

La richesse d’une entreprise s’évalue donc sur plusieurs niveaux. Les différents acteurs du monde du travail ont chacun des outils et des attentes différentes, ce qui fait qu’il est difficile d’être catégorique lorsque l’on tente d’évaluer une entreprise. Pour certains, la croissance incroyable d’une entreprise sera suffisante pour qu’ils lui accordent beaucoup de crédit. Pour d’autres, cette croissance sera synonyme de turn-over ou d’exploitation et l’entreprise baissera dans leur estime.

Le recrutement automatisé